sauna infrarouge

 

SAUNA AUX INFRAROUGES LOINTAINS (IRL)

 

 

 

Vous pouvez désormais profiter sur place des bienfaits d’un sauna aux infrarouges lointains. La cabine est installée dans une pièce entre cabinet et salle d’attente, équipée d’une douche confortable.

Vous pouvez commencer par une douche tempérée ou chaude, puis une séance de sauna (en moyenne ½ h), après quoi vous prenez une douche froide. Ensuite, vous pouvez vous poser directement sur la table de massage, ou dans une chaise longue sur la terrasse au calme J

La cabine permet d’adapter la chaleur et la durée de la séance, elle est également équipée de lumière et musique douce (ou silence et pénombre, au choix ! ..), d’un ioniseur et de diffusion d’huiles essentielles pour un air encore plus bénéfique.

Ses parois doublées sont en Cèdre Rouge du Canada. Cette essence issue de forêts certifiées FSC est également reconnue pour son parfum boisé et son effet bénéfique sur les voies respiratoires. Ce bois a des propriétés antifongiques et antiseptiques, pour une meilleure hygiène et durabilité.

Chaque panneau rayonnant est équipé d’une lampe Quartz et d’une lampe Magnésium, pour une couverture optimale du spectre infrarouge, et une montée rapide en température. Résultat, le corps et l’esprit sont purifiés, les toxines éliminées et l’énergie régénérée.

                                                                                                         

photo de la pièce dédiée au sauna, avec sa douche.

En savoir plus :3 articles.

1/

Quel meilleur moment que le coeur de l’hiver pour (re)découvrir les plaisirs et surtout les bienfaits de l’hyperthermie ? Si les températures élevées du hammam ou du sauna finlandais ne sont pas indiquées pour tout le monde, tel n’est pas le cas du sauna infrarouge. Cette chaleur booste si bien le métabolisme qu’elle fait du bien à tous les étages, même si ce n’est qu’à raison d’une séance de temps à autre.

Quel bonheur de se laisser envelopper par la douce chaleur d’un sauna quand il fait froid et gris au-dehors… Au sortir de la cabine, certains optent pour la douche, d’autres prolongent par un petit somme, bien emmitouflés, pour prolonger cette profonde détente.

L’hyperthermie, une technique ancienne

Du laconicum des anciens thermes romains au sauna finlandais actuel, en passant par les huttes de sudation des Indiens d’Amérique du Nord, toutes les civilisations ont utilisé l’hyperthermie. Car, faut-il le rappeler, l’élévation de la température est le premier moyen de défense de notre corps pour se « réparer » et lutter contre la maladie. Loin d’être une technique du passé, l’hyperthermie – ciblée ou globale – est aussi utilisée depuis des années par des hôpitaux, notamment en Allemagne et au Japon.

La chaleur particulière des infrarouges

Le sauna finlandais est aujourd’hui mondialement connu. Mais à cause de ses températures extrêmes (entre 80 et 95 °C), il est assorti de contre-indications impératives en direction des personnes souffrant de problèmes cardiaquesincluant les troubles circulatoires et de la tension – de problèmes rénaux, de diabète. Beaucoup mieux tolérée, la chaleur par infrarouge – mise au point au Japon en 1965 par le Dr Tadashi Ishikawa – fut d’abord réservée à un usage strictement médical. La différence avec le sauna conventionnel ? Au lieu de chauffer indirectement en réaction à la température très élevée de l’atmosphère de la cabine, le corps absorbe le rayonnement infrarouge pour élever sa température « de l’intérieur » de manière uniforme, générant une sudation supérieure au sauna traditionnel.

Doux pour le coeur

Pour l’organisme, le sauna traditionnel nécessite un effort d’adaptation assez considérable, en particulier au niveau du système cardiovasculaire (d’où la contre-indication), alors que l’infrarouge dispense une montée en température plus progressive et plus pénétrante, sans contrainte pour le coeur et avec une palette de bienfaits plus étendue que la méthode finlandaise. Les personnes souffrant de troubles cardiaques qui souhaitent rester actifs physiquement abandonnent souvent l’idée d’avoir une activité physique par peur d’un incident grave. Si le sauna à infrarouges n’est pas encore prescrit médicalement comme l’est le « sport sur ordonnance », il mériterait pourtant d’être considéré comme un outil de santé majeur pour ce public.

Plusieurs études (1,2,3) ont en effet montré l’intérêt d’une pratique régulière du sauna infrarouge pour les cardiaques ; le système cardiovasculaire et ses symptômes cliniques s’améliorent en quelques jours seulement. Sont relatés, entre autres, une augmentation du flux sanguin, une meilleure dilatation des vaisseaux et la baisse d’un marqueur de l’insuffisance cardiaque, ce qui se traduit par des capacités physiques augmentées, même dans le cas de lésions coronariennes sévères non opérables.

La douleur en sourdine

Une étude (4) a montré que, dans les cas d’arthrose particulièrement pénibles (arthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante), le sauna à infrarouges réduisait significativement la douleur et la rigidité articulaire (de 40 à 60 %). Pendant la durée du test – 4 semaines à raison de 2 sessions par semaine – plus de 88% des patients qualifiaient leur condition de « confortable » ou « très confortable » pendant et après leur séance. Les infrarouges n’ont pas eu d’effets sur les lésions articulaires (érosion des cartilages, calcifications, excroissance osseuse…) sur cette durée courte, et les effets sur la douleur et la rigidité n’ont pas perduré au-delà de la fin de l’essai. Mais l’amélioration globale sur les plans physique et émotionnel ressentie pendant la durée du test plaide pour une utilisation régulière, d’autant qu’aucune contre-indication n’a été relevée.

C’est bon pour le moral

L’université de l’Arizona (Tucson) a réalisé entre 2013 et 2015 une étude (5) en double aveugle pour évaluer l’hyperthermie modérée (28,5°C) par infrarouges sur des sujets atteints de « désordre dépressif majeur ». L’expérimentation a confirmé le potentiel de la méthode en tant qu’outil antidépresseur sûr, rapide et aux effets durables. La chaleur ressentie au niveau de la peau active des régions du cortex liées au plaisir, qui sont justement en « panne » chez les déprimés. Des essais sur animaux ont montré que l’hyperthermie stimulait les noyaux du raphé en lien avec le système sérotoninergique (de la sérotonine), modulant les influx sensoriels liés à la douleur et régulant l’humeur. L’hyperthermie augmente leur réponse antidépressive, ce qui a été confirmé depuis sur les humains (6). Ce qui tombe vraiment bien en cette période de faible luminosité qui engendre souvent un peu de mélancolie chez bon nombre d’entre nous…

 

2/

Directement associée aux nordiques dans la mémoire collective, le sauna nous vient pourtant de multiples sources, les scandinaves ayant surtout contribué à son développement et sa démocratisation.

Après la multiplication des petits chalets en bois destinés à cette pratique, on peut bénéficier maintenant de sauna intérieur, et maintenant de cabine à infrarouges lointains.
Grâce à celles-ci, les débutants peuvent apprécier les vertus apaisantes et thérapeutiques d’une séance, n’en déplaise aux authentiques, qui ne jurent que par les pierres, le seau et la louche ! Les qualités des rayons infrarouges ne manquent pas :

– Similaire aux rayons du soleil, ils agissent directement sur la peau et le corps.
– Moins agressifs, la chaleur produite est douce et acceptable pour les non habitués
– Rapides à chauffer, ils ravissent les impatients

Le sauna infra rouge est une thérapie douce mais efficace :
– Il stimule la circulation sanguine, et diminue la pression artérielle
– Il induit une transpiration intense qui débarrasse le corps de ses toxines
– Il renforce l’immunité
– Il améliore les capacités respiratoires et agit sur les troubles à ce niveau
– Il agit sur les muscles et les articulations, et soulage les douleurs

 

Les infrarouges lointains correspondent aux rayons bénéfiques du soleil, connus pour leurs nombreuses vertus relaxantes et procurent une sensation de chaleur intense et bienfaisante. La chaleur infrarouge ne présente pas de danger, car elle ne produit pas d’ultraviolets.

Contrairement au sauna à gaz, au sauna au feu de bois et au sauna électrique, le sauna infrarouge ne chauffe pas l’air de la cabine, mais le corps. La chaleur pénètre par rayonnement directement dans le corps.

Les rayonnements infrarouges utilisés dans les saunas, également appelés « infrarouges lointains », sont de type C. Leur pénétration dans l’organisme ne dépasse pas les 4 mm, provoquant donc un réchauffement de la partie superficielle du corps, sans aucune atteinte à l’organisme. Depuis plus d’un siècle, des médecins japonais et américains en particulier, s’intéressent aux effets du rayonnement infrarouge sur la santé.

 

Les atouts du sauna infrarouge lointain

  • Doux :
    • il n’y a aucune humidité ni vapeur dans l’air ambiant,
    • l’air n’étant pas chaud, on peut respirer normalement par le nez sans se brûler les muqueuses…
    • les personnes fragiles peuvent l’utiliser sans crainte : enfants, personnes âgées, personnes supportant mal la chaleur, personnes ayant des problèmes de circulation… Nombreux sont ceux qui, privés de sauna pour cause de chaleur trop élevée, vont pouvoir entrer dans une cabine infrarouge
  • Des séances plus courtes :
    • la transpiration arrive plus rapidement que dans un sauna traditionnel, on peut donc se permettre,
    • durée de la séance : entre 20 et 40 minutes
  • De nombreux bienfaits : la chaleur infrarouge apporte des bienfaits supplémentaires par rapport au sauna traditionnel
    • lutte contre la fatigue,
    • aide à la perte de poids (brûle des calories, élimine le cholestérol),
    • nettoie l’organisme en profondeur (nicotine, alcool…), meilleure élimination des toxines (on parle de six fois plus),
    • apaise l’arthrite, décongestionne.
    • récupérer après un effort physique,
    • se préparer à un effort physique en chauffant les muscles.

 

  • La transpiration serait 3 à 4 fois supérieure à celle générée par une séance de sauna traditionnel. Ainsi, l’élimination des toxines est encore plus efficace qu’avec un sauna traditionnel. En outre, la sudation provoquée permettrait une consommation calorique égale à celle provoquée lors d’un jogging.
  • Des études menées au Japon et aux États-Unis, en particulier par la NASA, prouvent que les rayons infrarouges ont une action bénéfique sur de nombreuses maladies dermatologiques mais aussi articulaires.

 

Une pratique sous surveillance :
– L’hydratation : boire avant et après votre séance est impératif, afin d’éviter la déshydratation
– Ne pas consommer d’alcool avant votre séance
– Le sauna n’est pas conseillé aux personnes malades du cœur ayant subi un infarctus du myocarde

 

Il est contre-indiqué dans certains cas comme la grossesse, l’hémophilie ou le port d’implants par exemple. Si une douleur ou une aggravation de l’état de santé intervient après une séance de sauna, il est fortement conseillé de consulter son médecin.

 

 

 

ARTICLE PARU DANS THERAPEUTE MAGAZINE:

Le sauna infrarouge : explication + avantages prouvés scientifiquement

Le sauna infrarouge, quelques explications

Les saunas infrarouges utilisent des chauffages infrarouges, c’est-à-dire lumières qui pénètrent la peau et créent une sensation de chaleur. La grande différence par rapport aux saunas traditionnels est que ceux-ci utilisent de la chaleur pour réchauffer l’air, alors que la chaleur du sauna infrarouge vient de la lumière. Ainsi, la chaleur pénètre la peau, d’une manière que les saunas traditionnels ne le font pas, ce qui aide le corps à se débarrasser de ses toxines plus efficacement.

Les saunas infrarouges sont connus pour leurs avantages multiples, notamment la lutte le vieillissement, la perte de poids, des bienfaits pour la peau et pour la digestion ; mais ceux-ci sont plus ou moins prouvés. Ceux mis en avant dans cet article ont été soumis à des études confirmant leur véracité.

Comme expliqué plus tard dans cet article, l’utilisation de saunas infrarouges peut être bénéfique pour les personnes avec les maladies/problèmes suivants :

  • Maladies cardiovasculaires
  • Diabète
  • Hypertension artérielle
  • Insuffisance cardiaque
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Syndrome de fatigue chronique
  • Dépression
  • Colère
  • Douleurs musculaires et articulaires chroniques

Le sauna infrarouge : avantages

  • Améliore la fonction cardiaque

Une étude menée par l’université de British Columbia à Vancouver a trouvé que les saunas infrarouges aidaient à normaliser la tension artérielle et les niveaux de cholestérol, traitaient les insuffisances cardiaques et pouvaient soulager les douleurs chroniques (1). Ainsi, les saunas infrarouges sont une bonne prévention contre l’hypertension artérielle et les maladies cardiaques. De même, une étude au Japon est arrivée à des conclusions similaires : selon celle-ci, les saunas infrarouges sont utiles pour les personnes souffrant de troubles du risque cardiaque et d’insuffisance cardiaque (2). Dans cette étude, les participants ont été divisés en deux groupes, un faisait des séances de 15 minutes de sauna infrarouge à 60 degrés, suivi de 30 minutes de repos, tous les jours pendant 2 semaines, alors que l’autre ne recevait pas de traitement. Le rythme cardiaque des personnes ayant été au saune régulièrement s’est normalisé par rapport à celles qui ne l’ont pas fait.

  • Diminue les douleurs chroniques, notamment celles liées à l’arthrose

Une étude néerlandaise a trouvé que les saunas infrarouges peuvent réduire les douleurs chroniques avec très peu – voire aucun – d’effets secondaires. L’étude a suivi des personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde et de spondylarthrite ankylosante pendant quatre semaines, avec une série de huit séances de sauna infrarouge. Cette thérapie a été très bien tolérée par les participants sans effets nocifs, et une partie importante des individus a observé une diminution des symptômes douloureux et de raideur. La fatigue générale des participants a également diminué, menant les chercheurs à conclure que les saunas infrarouges ont des effets bénéfiques à court terme sur les patients avec des douleurs chroniques, sans augmenter d’autres symptômes de leur maladie ni en apportant des effets indésirables (3).

  • Réduit les effets du diabète

Une étude menée en 2010 a trouvé que l’utilisation de saunas infrarouges améliorait la qualité de vie de personnes souffrant de diabètes de type 2, même en comparant cette méthode à d’autres formes d’intervention dans le mode de vie. Les personnes souffrant de diabète peuvent avoir d’autres complications telles que de la douleur, le syndrome de fatigue chronique, de la dépression, des insuffisance cardiaque (et d’autres maladies cardiaques). Les saunas infrarouges semblent aider à réduire la douleur et contribuer au bien-être des individus, ainsi traitant naturellement certains symptômes du diabète.

Vous aimerez aussi :  Comment être heureux: les 12 chemins du bonheur

Les participants de l’étude faisaient des séances de 20 minutes trois fois par semaine pendant 3 mois, et les résultats ont montré qu’une grande partie des participants avaient une meilleure santé physique et santé générale, se sentaient mieux socialement et avaient des niveaux plus bas de stress et de fatigue par rapport au début de l’étude (4).

  • Améliore la qualité de vie et le bien-être

Une étude menée en 2005 a trouvé que l’utilisation de séances de sauna infrarouge aident à améliorer efficacement l’humeur et le bien-être des individus lorsqu’elles sont utilisé avec de la thérapie cognitivo-comportementale et de l’exercice physique. Les 48 participants, qui souffraient de douleur chronique, ont été divisés en deux groupes : l’un d’eux recevait un suivi pluridisciplinaire sans séances de sauna infrarouge, alors que l’autre groupe recevait des traitement variés (thérapie cognitivo-comportementale, réhabilitation et exercice physique, et sauna infrarouge). Les différentes séances étaient pratiquées une fois par jour pendant quatre semaines, et les résultats ont été recueillis une première fois directement après l’étude et une deuxième deux ans plus tard.

Selon les résultats apportés par les participants, leur estimation de leur douleur, dépression et colère avaient diminué dans les deux groupes. Cependant, en rapport avec la douleur et la colère, les résultats étaient meilleurs pour ceux qui avaient fait des séances de sauna infrarouge. Deux après le traitement, 77% des participants du groupe sauna infrarouge se sentaient suffisamment bien pour retourner au travail, face à seulement 50% des participants du groupe de control (5).

 

Des inconvénients ?

De manière générale, la majorité des individus supportent très bien les séances de sauna infrarouge, et il n’existe pas d’inconvénients notables. Ce type de lumière n’est pas dangereux pour les yeux, contrairement à certaines thérapies utilisant la lumière, et elle ne peut pas brûler la peau. Les séances durent généralement entre 15 et 20 minutes, mais beaucoup d’experts ne recommandent pas de rester plus de 20 minutes. La majorité des individus ayant essayé les saunas infrarouges disent se sentir relaxés suite à la séance, et parfois un peu fatigués : il est conseiller de bien se reposer après et de boire beaucoup d’eau, puisque la chaleur provoque de la transpiration et il faut faire attention à ne pas se déshydrater.

Malgré tout, il est toujours conseillé de consulter un spécialiste de santé avant d’entreprendre une nouvelle thérapie, même si celle-ci ne semble pas présenter de dangers évidents. Les personnes prenant des médicaments, qui ont une peau très sensible ou des problèmes cardiaques doivent particulièrement se faire conseiller par un professionnel : les saunas infrarouges affectent le corps en le faisant transpirer et peuvent accélérer le rythme cardiaque au cours de la séance.

Le sage vit dans la conscience des difficultés et n’en souffre pas.  Lao Tseu.

;
Remonter